Vous avez un projet ? Nous serions ravis d’échanger avec vous. Contactez-nous
Mini Série Green | Dépolluer votre intérieur

Dépolluer son intérieur : quand les micros déchets s'installent

Si vous nous suivez depuis quelque temps, vous savez qu’en architecture le bien-être et la santé de l’humain sont des principes qui nous tiennent à cœur.
On les ignore souvent, car ils restent invisibles à l’œil nu cependant, ils sont bel et bien présents : les polluants intérieurs sont tout autour de nous et dans tout notre habitat. 

En effet, l’air intérieur se révèle être plus nocif que l’air extérieur. Hormis les facteurs tels que le tabac, le feu de cheminée ou encore l’électronique, il existe d’autres facteurs non-négligeable comme : votre mobilier !


Dans notre précédente mini-série sur les plantes dépolluantes vous avez appris que celles-ci pouvaient effectivement diminuer naturellement le niveau de pollution intérieur. Mais pour être plus efficace ne faut-il pas revoir notre ameublement ?


Oui, mais que faire quand notre décoration pollue notre foyer ?Cette semaine UCO vous trouve quelques solutions faciles pour limiter le taux de micros-déchets dans votre intérieur avec en bonus de belles inspirations.

Quels sont ces nuisisbles invisibles ?

Saviez-vous que nous passons environ 80 % de notre temps en lieux fermés ? 
C’est pourquoi il est important que notre atmosphère soit le plus sain possible. Et pour cela, on se doit de connaître quels sont ces polluants et d’où ils proviennent.
Comme il est précisé précédemment, votre mobilier et autres biens décoratifs sont très souvent porteurs de micros-déchets, par exemple le COV.

Les composés organiques volatils sont comme leur nom l’explique des polluants atmosphériques qui sans le savoir nuisent à notre santé quotidiennement.

Pour exemple le mobilier neuf est lui composé de ses organiques polluants qui une fois chez vous vont sous la forme gazeuse se propager dans l’air et ainsi émettre certains gaz toxiques comme le benzène ou toluène.

Et pour les adeptes du bois, attention au bois traité voir sur-traité qui est bien évidement imprégné de COV.

Mais alors, comment se débarrasser de tout ces polluants ?

Comme UCO, j'utilise des matériaux naturels

Le meilleur moyen pour avoir un air le plus respirable possible est de toujours privilégier les matériaux naturels et non traité. Très souvent, les matériaux utilisés pour l’habitat sont dérivés de pétrochimie et donc composés de matières toxiques.
En somme, privilégiez des matériaux à forte valeur sociale et environnemental, vous permettra d’assainir votre intérieur.

Vous pouvez donc optez pour des objets décoratifs en argile, des plans de travail en pierre, des rangements en paille tressées ou encore des meubles en liège.

Au niveau du textile on part généralement sur le lin ou le chanvre cependant il existe aussi de nombreuses créations à base d’ortie. Peu commun il est vrai mais quoi de plus naturel ?

Fini le neuf, je privilégie la récupération

Il faut savoir qu’après un certain temps et à force d’aérer votre habitat votre mobilier perd un petit peu de ces micros-déchets. Partant de ce fait, la récupération de biens déjà utilisés est un bon moyen d’obtenir une décoration dont le taux de COV a antérieurement faibli.


Brocantes, marchés aux puces et petites annonces sur Internet vous permettrons de trouver votre bonheur et très souvent à un prix plus que raisonnable.

Il est vrai que l’on se tourne plus facilement vers le neuf que l’on considère plus rassurant qu’un bien déjà utilisé. Plus propre, plus sûre, plus performant et pour cela on est prêt à mettre le prix.

 Or, on n’imagine pas les pièces de qualité que l’on peut récupérer et auxquelles on peut allonger la durée de vie !  Il suffit parfois d’un coup de ponceuse et de peinture pour leur offrir quelques années.

Le réemploi : seconde vie, second rôle

On confond souvent la démarche de la récupération et du réemploi cependant elle se révèle bien différente. 

En effet avec le procédé du réemploi, la créativité n’est pas à lésiner ! 

Comme la récupération, il consiste à chiner des biens destinés à être jeté, mais dans l’optique de leur donner une nouvelle existence, un nouveau rôle.

Imageons tout ça :

 Vous faites un grand vide dans votre garde meuble puis vous êtes sur le point de jeter une vielle porte en bois inutile selon vous. Vous réfléchissez un peu et bingo ! La bonne idée ! Un coup de ponceuse et une bonne fixation murale pour vous créer une magnifique tête de lit.

Ou encore votre vieux casier en métal qui attend péniblement dans le fond de la pièce, transformez-le en un super buffet style industriel. Avec quelques roulettes c’est plus pratique et le tour est joué !

Beaucoup d’autres créations sont possibles, faites preuve de créativité et vous réaliserez de sublimes pièces de décoration issues du réemploi.

Vous l’aurez compris, à défaut de pouvoir acquérir des biens 100 % naturels, la récupération et le réemploi sont des alternatifs à cette démarche. Ils permettent tout deux d’allonger la durée de vie des biens inutilisés.

Si vous aussi vous prêtez une attention particulière à l’assainissement de votre intérieur, alors toutes les cartes sont entre vos mains pour enfin laisser respirer votre habitat !